Après la fièvre

19.01.2010

Les yeux qui ne suivent plus. Ce qu’il y a dans le crâne, n’en parlons même pas. Et le reste qui tremble, qui hésite entre se répandre en poussière et se rétracter, devenir une pierre. Une rage diffuse qui n’est même pas une rage, qui est un abandon sans lutte et qui est le regret de cette lutte absente.
Quand tout revient, et que l’on se demande qui a habité ce corps hier qui se porte mieux aujourd’hui, on n’y retournerait pour rien au monde, non, mais reste un goût qui n’est pas si désagréable. C’est un peu bête, mais pour retrouver quelque chose de l’état, on plonge dans la musique. On apprécie plus encore l’immense vague discrète et déjantée des faiseurs de cassettes qui enregistrent des sons sales, à la va vite, mais si beaux. On continue d’aimer profondément la nièce de Michèle Legrand, son copain et leur maison sur la plage. Et Cass, le grand Cass.



download > Weather Report





2 Comments

RSS feed for comments on this post.

  1. Non non BY n'est pas mort, n'est craintes.

    Comment by Brutal Youth — 28.01.2010 #

  2. Me voilà rassuré.

    Comment by StarSky — 28.01.2010 #

Sorry, the comment form is closed at this time.