Le grand air

20.04.2010



Trouver ici une forme de respiration qui transporte là-bas, où l’on marche à même la terre, où le soleil tardif durcit la peau. S’éprouver solitaires, ensemble à nouveau. Quitter le reste du monde, ne plus rien organiser. Le corps entier renouvelé par ces changements dans la densité de l’air que l’on ne croyait plus pouvoir percevoir.
Rien de tout cela n’est perdu. Il faut avancer encore. Arpenter, parcourir. Et se tenir la main.

download > STARSKY #04


Un commentaire

RSS feed for comments on this post.

  1. Oui, vraiment c’est certain, chez Starsky c’est de la bonne came. Mots et musiques.

    Comment by mlle d'enfer(t) — 13.05.2010 #

Sorry, the comment form is closed at this time.