The songs in my heart #10

17.02.2010

Lover Lover Lover
J’ai redécouvert ce titre lors d’un concert à Mains d’Œuvres. David Herman Düne, qui jouait en première partie de Will Oldham, en a fait une version seul à la guitare très belle, très simple.
Cette fois-là, comme toujours, je n’ai vraiment entendu que le premier couplet du texte, en le détachant complètement de sa dimension religieuse. Juste une histoire de famille, un geste de détachement radical et une réponse vaine même si elle est sincère. Après je n’écoute plus ce que dit Cohen, je me laisse prendre par la danse minimaliste des instruments, le rythme en creux de la chanson, et les souvenirs.

No Comments yet

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.