(un)related playlist 003 [David Crosby]

06.10.2012

Pourtant drogué à son compère Neil Young depuis longtemps grâce à un oncle qui a su m’en faire apprécier les multiples visages très jeune, j’ai mis du temps à écouter Crosby et les autres lettres de la bande, S et N.
Sur Spotify, c’est un bon filon. Cet album pour démarrer, d’une splendeur absolue, dont le titre donne une image assez nette de l’état du garçon après les kilos d’acides absorbés en quelques années. On rencontre juste à ses côtés John B. Sebastian, le Lou Barlow des années soixante, compagnon essentiel à mes amours musicales.
Le choix parmi l’éventail proposé est ensuite assez facile. À commencer par le While you’re on your way de Tim Hardin, portrait bouleversant d’une femme libre, vue par celui qui reste et qui souffre. Puis, de Colin Blunstone à Townes Van Zandt, en passant par Joe South, beaucoup de classiques du genre, quelques uns que je ne connaissais pas. De petits chefs d’œuvre modestes qui irradient une forme particulière de bonheur, comme les marrons tout neufs que nous glissions chaque automne dans les poches de nos manteaux et qui, à chaque fois qu’ils caressaient les paumes de nos mains, nous rassuraient, nous rappelaient le droit que nous avions alors à l’insouciance.